Thèmes : accès à l'information, prévention, bien-être, vie sociale

 

 

Objectif : Réduire les inégalités sociales de santé d'un quartier prioritaire de Cayenne

 

Notre contribution :

-Réalisation d'un diagnostic de besoins

-Définition de la stratégie d'approche et de la méthodologie à appliquer

-Accompagnement à la mise en oeuvre 

-Mobilisation de partenaires

-Renforcement des compétences en santé des animateurs

(maison de quartier Sylvio LINGUET, site d’hébergement du projet)


Actualités du projet


Ouverture du Point Info Santé Social

La Maison de Quartier Sylvio Linguet a ouvert ses portes le 26 juin pour héberger la Journée Caribéenne du Dépistage de 14h à 18h.

La journée caribéenne du dépistage du VIH (Le Caribbean AidsTesting Day) a été initiée dès 2008 dans différents pays de la Caraïbe par le Caribbean Broadcast Media Partnership on HIV/AIDS (CBMP), en collaboration avec le PANCAP et la Scotiabank. L’objectif de cet évènement annuel est de contribuer à ralentir l’épidémie de l’infection par le VIH dans la Caraïbe par un renforcement du recours au dépistage dans une région particulièrement touchée. La stratégie est de « dé-stigmatiser » et de « dé-dramatiser » le test de dépistage du VIH pour ainsi améliorer la disposition des populations de la Région à y recourir.

 

Action régionale qui a donc permis de couvrir quasiment tout le territoire Guyanais, les JCD 2018 ont relayées des informations, distribuant préservatifs et réalisant des dépistages d’un grand nombre de personne. Forte mobilisation des acteurs de prévention du territoire, et une collaboration entre partenaires sur les trois territoires, ce qui a permis une complémentarité dans l’action, un partage de connaissance et de l’entraide.

 

!DSANTE s’est associée à Médecins du Monde dans une action commune de dépistage dans la Maison de Quartier Sylvio linguet à Cayenne. Dépistage et animations proposées aux habitants du quartier ainsi qu'à ceux des autres maisons de quartier.


Télécharger
Emission Radio sur Guyane 1er - POINT INFO SANTE SOCIAL
fo_zot_save_le_point_info_sante_sociale_
Fichier Audio MP3 44.8 MB

Dépistage et prévention par Médecin du Monde

Après leur venue à la JCD –Journée Caribéenne de Dépistage, Médecin du Monde est revenu au Point Info Santé Social de la maison de quartier Sylviot Linguet. Avec l’aide de ses bénévoles ils ont proposé des dépistages rapides pour le VIH et le VHC. Ils ont aussi distribués des préservatifs et réalisés quelques animations de prévention sur la contraception. Ils ont comptabilisé lors de cette journée une vingtaine de passages des usagers, qui ont pu repartir

rassurés sur leur santé.




Un Salon de Beauté Social à la Maison de Quartier

Le 17 septembre a eu lieu le lancement officiel du PI2S. Pour cette première, les habitants du quartier Manguiers ont bénéficié de l’intervention d’une socio-esthéticienne, venue prodiguer des conseils et des soins. Nous lui avons posé quelques questions :

 

Qu’est-ce qu’une socio esthéticienne ?

« Une socio-esthéticienne ou une esthéticienne médico-sociale est une professionnelle qui a de l’expérience au préalable dans le domaine de l’esthétique puis, qui a suivi une formation de 1 voire 2 ans pour être diplômée d’Etat. Elle permet aux personnes fragilisées par leur histoire de vie, de pouvoir se réapproprier leur corps et leur esprit, de retrouver une confiance en soi, une estime de soi. Pour cela, la socio-esthéticienne fait appel à toutes ses connaissances en esthétique, cosmétologie dans une approche globale de la personne. »

 

 

Qu’est-ce qu’un salon de beauté social ?

« Le salon de beauté social est un atelier dispensé par une esthéticienne médico-sociale, qui est gratuit pour les usagers. Il est axé sur la beauté du visage, des mains, des pieds et le massage. » « Less objectifs des séances sont de travailler sur la reconstruction identitaire, l’acceptation de soi, la réappropriation de son image et de son corps dans une approche psychologique, corporelle et sociale. En d’autres termes, il s’agit de travailler sur la valorisation de l’image des usagers tout en travaillant sur leur autonomie et leur socialisation. »

 

Qu’est-ce qui te surprend le plus dans l’exercice de ton métier ?

« Ce qui me touche le plus, c’est la gratitude de ces personnes qui n’attendent rien, qui ne savent pas à quoi à s’attendre dans cet atelier et qui finalement repartent avec un grand sourire de satisfaction. C’est toujours une émotion pour l’intervenante et l’équipe, c’est le merci qui clôture la fin de l’intervention. Au fur et à mesure des séances, elles viennent avec plus d’assurance, plus de libre arbitre dans le choix de leurs produits de beauté. Elles affirment leurs choix et c’est déjà beaucoup

 quand on cherche à se réinsérer. L’atelier massage est très révélateur car la pratique du touché bienveillant apporte beaucoup à ces corps qui ont perdu ce contact confiant avec l’autre en général. Et enfin ce salon de beauté social, au-delà du partage des astuces et de secrets de beauté par les usagers, est un lieu intime et créateur de lien leur permettant de pouvoir échanger et s’exprimer librement sur leur histoire de vie, leurs expériences personnelles. C’est une sorte de thérapie collective sans thérapeute ».

 

Quelles sont les remarques les plus fréquentes que te font les personnes que tu accompagnes en soin ?

« Les dames sont en demande de savoir-faire elles-mêmes, elles veulent apprendre et c’est génial car c’est l’objectif, que petit à petit je m’efface, et qu’elles retrouvent de l’autonomie et des compétences. »

 

Comment devient-on socio esthéticienne ?

« Il faut être titulaire d’un diplôme d’esthétique-cosmétique : CAP, Brevet professionnel, BTS, et avoir une expérience professionnelle dans le domaine (environ 2 ans exigés) » Pour plus de renseignement, http://www.onisep.fr/content/download/462409/9999883/file/socio%20esth%C3%A9ticien_orl%C3%A9ans.pdf

 

Cet atelier, dans le cadre du PI2S, est composé de 5 séances de septembre à décembre 2018. Lors de la première séance, Glwadys, a proposé aux usagers une activité sur les soins du visage dans laquelle ils ont pu apprendre l’importance de soigner leur visage, comment le soigner et quels produits utiliser. Si vous êtes intéressées pour prendre soin de vous, vous pouvez venir participer aux séances suivantes les :

                                                                     Mardi 6 et 20 novembre  &   Mardi 4 et 18 décembre 2018 de 14h à 19h.

                                                                       Nous vous attendons nombreux !