Actualités volet formation




Quand sport et santé ne font qu'un ! - Tournoi de foot à Saint-Georges

Pour clôturer la semaine de la santé transfrontalière, la D.A.A.C Guyane a organisé ce vendredi 28 juin 2019, un grand tournoi de foot sur le stade municipal de Saint-Georges. 13 équipes ont participé à l'événement, réunissant des adultes, des plus jeunes mais également plusieurs plusieurs équipes féminines. Cette journée sportive était placée sous le signe de la prévention grâce à l'implication des structures oyapockoises notamment de la D.A.A.C, la Mission Locale, le Centre de Santé et !Dsanté. Chacune des équipes ont ainsi eu l'occasion de participer à des activités ludiques sur les thématiques de la santé bucco-dentaire, la prévention des IST et le respect du corps, ou encore l'insertion professionnelle. 



Les objectifs de développement durable et les déterminants sociaux de la santé : deux domaines, même concept

!Dsanté a participé au Tour de Guyane des Objectifs de Développement Durable (ODD) organisé par la Direction de l’Environnement et de l’Aménagement et du Logement (DEAL) de Guyane en partenariat avec le Comité 21 et l’Agence Française du Développement. Les objectifs de ce tour sont de valoriser les actions concrètes menées sur le territoire en lien avec les ODD ; sensibiliser les acteurs du territoire aux ODD et aux outils mis à disposition pour s’en saisir ; mettre en réseau des acteurs et d’inciter au partage et au travail collectif.

 

La première étape de ce tour a commencé à Saint-Georges de l’Oyapock le 25 juin 2019. 

  • La matinée était consacrée à la présentation des différents porteurs de projet de la commune sur les thématiques de l’environnement, de l’économie et de la santé. Ces échanges ont permis de réfléchir sur la contribution de chacun à chaque ODD dans son activité. !Dsanté a notamment présenté le projet OCS et son volet formation.
  • L’après-midi était consacrée à un atelier participatif sur les déterminants sociaux de la santé (DSS) et le lien avec les ODD mis en place par !Dsanté. Nous avons profité de la présence de M. Van Gastel, (chargé de missions santé publique et Santé Environnement et de la coopération en santé avec le Brésil) pour présenter les ODD et leurs enjeux dans le cadre de la semaine de la santé transfrontalière en présence des acteurs brésiliens. L’atelier avait pour objectif de travailler sur les représentations de la santé des participants et d’aborder les différentes composantes des déterminants sociaux de la santé. 

Quel est alors le lien entre les ODD et les DSS ? Les ODD regroupent 17 objectifs visant à lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités en agissant sur l’économie, l’environnement et la santé. Les DSS est un terme technique utilisé dans le domaine de la santé publique et correspond à une vision holistique de la santé. Ils prennent en compte l’ensemble des facteurs qui ont une influence positive ou négative sur la santé des individus et des populations.  Ces deux concepts mettent en évidence que tous les facteurs sont interconnectés et qu’il est nécessaire de tenir compte de l’ensemble de ces derniers pour la mise en œuvre de nos projets / actions.

 


Prévention des violences sexuelles dans le quartier Espérance à Saint-Georges

(décembre 2018)

Crédit photo : !Dsanté

Pour clôturer cette année de formation riche en apprentissage, une dernière action, fin décembre, a été menée dans le cadre de l'accompagnement de nos stagiaires. Iria, issue d'une communauté religieuse à Saint-Georges a souhaité s'investir dans la prévention des violences sexuelles et abus sexuels. Aider par Leo, notre chargé de projet, ils ont réalisé ensemble un déroulé pédagogique sur deux jours. Le déroulé proposait aux enfants des activités ludiques : débat mouvant, une bande dessinée "Pipo et Fifi", dessiner le contour de son corps et la personne de confiance, des musiques en lien avec le respect du corps et le consentement etc. 

Au total une cinquantaine d'enfants étaient présents pour partager un moment convivial entre musique, chant, goûter et cadeau de fin d'année.

Nous avons recueilli les impression d'Iria et de Leo lors de ces journées d'intervention. Iria était contente et ravie de l'effet positif et de l'ambiance qui régnait pendant ces deux jours notamment sur l'investissement et la participation des enfants aux activités. Leo considère qu'il était important de faire des animations de prévention "hors les murs"et "d'aller vers" les communautés éloignées pour créer des partenariats, échanger et construire ensemble.   


OCS : Barbecue du 14 juillet

Un moment de convivialité autour d'un barbecue a été organisé dans le local d'!Dsanté à Saint-Georges ! 

 

Le 14 juillet 2018, les participants accompagnés dans le cadre du cycle de formation OCS ont pu partager un moment de détente ! Certains d'entre eux étaient venus en famille, le but : maintenir le lien entre les participants. 

 

Cet évènement à permit à l'équipe coordinatrice de remobiliser les participants et profiter de l'occasion pour faire des rappels des objectifs fixés ! Convivialité et bonne humeur était de la partie, à réitérer ! 

Après la formation ... l'accompagnement !

Crédit photo : !Dsanté
Crédit photo : !Dsanté

Faisant suite aux 2 modules du cycle de formation du programme OCS, l’accompagnement des 16 participants porteurs de projets a commencé au mois de juillet.

 

Une dizaine de projets mis en oeuvre côté Oyapock sont portés en majorité par des participants issus de communautés religieuses. Les projets sont multiples et variés : mise en place d’un café des parents, prévention autour des travailleuses du sexe, prévention IST sur Ouanary, ateliers avec les enfants sur les thématiques violences et harcèlement, théâtre forum avec des adolescents, journée formation traditionnel sage-femme,…

Coté Saint Georges, trois projets sont en cours, dont : des ateliers/animations sur les violences sexuelles avec les enfants issus d’une communauté religieuse, des ateliers & groupes de travail en milieu scolaire autour des violences sexuelle et un atelier théâtre forum toujours en milieu scolaire.

 

Focus sur un outils réadapté : le jeu de l’oie !

Dans le cadre d’un projet autour du thème trafic humain, un jeu provenant du CRIPS Ile de France initialement traitant du VIH, a été réadapté. Les participants disposent d’un plateau de jeu ou ils doivent évoluer avec des dés. Lorsqu'ils lancent le dé, ils se dirigent vers la carte correspondante. Ils peuvent tomber sur une question ou sur une affirmation. Et ainsi de suite. Le but étant pour les participants d’échanger ou de se positionner sur les sujets traités tout en passant un moment convivial !



Module 2 du cycle de formation sur les             fondamentaux en SSR (2-25/05/2018)

Crédit photo : !Dsanté
Crédit photo : !Dsanté

Du 2 au 25 mai s’est tenu le module 2 du cycle de formation du projet « Oyapock, Coopération, Santé » à Saint-Georges de l’Oyapock et Oiapoque. Une trentaine de stagiaires brésiliens et français qui avaient auparavant suivis le module 1 de la formation en avril s’y sont retrouvés. Sur la base des mêmes thématiques que celles abordées pendant le module 1, cette deuxième session a abordé les représentations et les fondamentaux en santé sexuelle et reproductive (SSR). Elle a été enrichie par des interventions de partenaires tels que le réseau Périnat, Croyance et Sante Sexuelle, UNIFAP, Service spécialisé du VIH de Macapa 
Riche d’apports théoriques, la formation a mis l’accent sur la mise en pratique, en groupe entier et/ou sous-groupe mixtes avec interprétariat, via divers techniques d’animations : débat mouvant, brainstorming,… Dynamisme et motivation de la part des participants  lors de ce second module dénotent  une réelle implication & prise de conscience  pour le travail collaboratif transfrontalier sur la SSR, faisait d'eux des multiplicateurs de messages de qualité. 

 

Focus sur une technique d'animation particulière : l'arbre à problèmes

L’arbre à problème est une technique d’animation qui, à l’aide de post-it, permet de faire apparaître les différents points de vue des participants sur un thème particulier. Utilisée au cour de la formation, cette technique a été appliquée au thème des grossesses non désirées (GND). Le but étant de déterminer les causes et les conséquences des GND, les participants ont été répartis en 4 groupes avec pour objectif d’écrire sur des post-it les causes des GND d’une part, puis, à partir des thématiques relevées, de réfléchir sur les conséquences aux GND d’autre part. Les post-it soulignant les causes ont été placés aux niveau des racines d’un arbre dessiné au préalable sur une feuille de grand format, puis les post-it relevant les conséquences ont été disposés au niveau des branches du même arbre. Voici le résultat en photo de cette technique originale et visuelle :

Crédit photo : !Dsanté
Crédit photo : !Dsanté

Module 1 du cycle de formation avec le            Théâtre de l'Opprimé (12-18/04/2018)

(Exercice d'expression. Crédit photo: !Dsanté)
(Exercice d'expression. Crédit photo: !Dsanté)

Du 12 au 18 Avril  s’est tenu le premier module du cycle 2018 de formation du programme OCS à Oiapoque. Plus d’une trentaine de participants, brésiliens et Français, ont pu assister à ce cycle. Après des travaux de mises en scènes, d’élaboration de scénarios sur les thématiques telles que : les violences, les grossesses précoces, les IST/VIH, l’homophobie,… des représentations théâtrales dans des collèges, écoles et villages amérindiens se sont déroulées sur trois journées ! Richesses et partages pourraient être les maîtres mots de ce cycle de formation. De l’émotion, aux réactions spontanées du public et des acteurs amateurs, nous pouvons conclure que le théâtre forum a été un véritable succès ! Les travaux de mises en scènes se poursuivent en groupe de travail, côté Français et Brésilien.

  

C’est quoi le théâtre forum ?

 

Le théâtre forum c’est avant tout un spectacle de théâtre interactif !

 

Le jeu théâtral permet de faire émerger la parole et la réflexion autour d’un thème choisi. Le contenu du spectacle est établi et détaillé en amont, entre le partenaire et le comédien responsable du projet (le « joker » ou metteur en scène), de manière à créer quelque chose « fait sur mesure » qui réponde parfaitement aux besoins du partenaire. Dans un premier temps, les comédiens jouent plusieurs courtes scènes évoquant des situations quotidiennes pouvant être vécues comme conflictuelle ou bloquée.

 Puis ces scènes sont rejouées autant de fois que nécessaire, de telle sorte que le public puisse venir remplacer un personnage sur scène (ou en créer un nouveau) pour essayer de parvenir à une issue plus satisfaisante. Ici, l’objectif est de favoriser l’expression des représentations et la prévention sur des problématiques en santé.

 

Lien : http://www.theatredelopprime.com/