Coopération transfrontalière dans la lutte contre le VIH : des avancées qui doivent être soutenues dans un contexte politique incertain.

       Comme chaque année, le 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le SIDA, vient rappeler l’importance de poursuivre la lutte contre l’épidémie. Si la Guyane est le département français le plus touché par le VIH, le contrôle de cette épidémie doit prendre en compte sa dimension internationale. C’est pourquoi le programme « Oyapock Coopération Santé » (OCS) lancé début 2017 a pour objectif de renforcer la coopération entre la Guyane et le Brésil dans le champ de la lutte contre le VIH. Ce projet binational franco-brésilien coordonné par l’association !Dsanté est le résultat d’un partenariat avec le Centre Hospitalier de Cayenne et l’association brésilienne DPAC Fronteira. Il reçoit notamment les soutiens institutionnels de la Collectivité Territoriale de Guyane et de l’Agence Régionale de Santé Guyane ainsi que du Secrétariat de la santé de l’Etat de l’Amapá côté Brésil.

 

       En près de deux ans ce programme a permis de poser des jalons importants dans la coopération transfrontalière :

 

Education en santé et médiation : une montée en compétence des acteurs locaux

 

       Deux cycles de formation ont permis de former une cinquantaine de personnes ressources françaises et brésiliennes aux grandes thématiques de la santé sexuelle : la contraception, les infections sexuellement transmissibles dont le VIH ou encore les violences liées au genre. Ces citoyens, enseignants, leaders communautaires ou professionnels de santé, peuvent désormais relayer ces messages auprès de leurs publics dans le bassin de l’Oyapock. Côté Brésil, DPAC Fronteira a pu mettre en œuvre de multiples ateliers de prévention et de dépistage hors les murs en partenariat qui ont ainsi pu se faire au plus près des populations les plus vulnérables en terme de santé sexuelle.

 

Renforcement médical et prises en charges innovantes 

 

       Le programme a permis d’améliorer la prise en charge des personnes vivant avec le VIH grâce à un suivi local et adapté réalisé par un médecin et une infirmière dédiée au centre de santé de Saint Georges de l’Oyapock[i]. Ce programme a permis de renforcer l’offre de prévention et de réduction des risques de contamination côté Guyane, avec notamment la mise en place du traitement pré-exposition (PREP), traitement préventif évitant la contamination au VIH pour les populations les plus à risques. Côté Brésil, cette équipe a œuvré à la mise en place d’une offre similaire sur la ville brésilienne frontalière d’Oiapoque où la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH était jusqu’alors inexistante.

 

       Ce mois de décembre devait marquer une étape importante : le démarrage du suivi des personnes infectées par le VIH et la disponibilité de traitement antirétroviraux à Oiapoque. Or cette avancée est aujourd’hui mise en péril suite au départ des médecins cubains, seuls professionnels de soins primaires présents à Oiapoque, du programme « Mais médicos » et à leur remplacement pour l’instant non effectif [ii].

        Si cette décision géopolitique suscite une grande préoccupation, elle ne doit pas décourager ni  freiner les efforts engagés. En effet les premiers résultats obtenus l’ont été grâce à l’implication des acteurs locaux, porte-paroles de la coopération transfrontalière dans la lutte contre le VIH. Celle-ci doit rester, quels que soient nos dirigeants, un axe fort de nos actions en santé afin d’atteindre l’objectif fixé par l’ONUSIDA de maîtrise de l’épidémie d’ici à 2030.

 

       Le projet OCS reçoit le soutien financier de l’Europe par le biais du Programme de Coopération Interreg Amazonie (Synergie n° 3895).

 

__________________________________________________________________________________________________

[i] Addressing HIV on the French Guianese-Brazilian border: no choice but collaboration!

Boser AS, Bidaud B, Maues S, Guiraud N, Mendes AM, Lacapere F, Rhodes S, Huber F, Adriouch L, Nacher M, Mosnier E. AIDS.2018 Mar 13;32(5):539-542. 

[ii] http://portalms.saude.gov.br/noticias/agencia-saude/44706-profissionais-formados-no-brasil-terao-8-517-vagas-do-mais-medicos


cliquer sur l'image et la vidéo pour faire apparaître leur contenu et lien.


Télécharger
171021_M le mag_Article !Dsanté & projet
Image JPG 823.1 KB
Télécharger
171223_France Guyane_Article prévention
Image JPG 1'018.3 KB